Histoire de Femmes : acte 2 qu’en est-il des protections hygiéniques ?

La semaine dernière on vous parlait de l’histoire des règles donc on s’est dit qu’il serait pas mal de revenir sur celle des protections hygiéniques. Vous êtes prêt(e)s ??

Les premières méthodes connues pour recueillir le flux menstruel apparaissent en 1550 avant JC, les femmes égyptiennes utilisent des bandes ouatées dans leur vagin. En Grèce antique, elles enroulent des sortes de compresses autour d’un morceau de bois.

Les religions interdisent alors aux femmes de s’insérer des objets dans le vagin car cela est jugé impur.

Au Moyen-Age, les femmes ne portent plus de protections, ni même de sous-vêtements. Ce sont les jupons qui servent à ce double rôle. A l’époque les règles font peur, on leur prête des pouvoirs maléfiques.

La fin du XIXe siècle voit apparaitre les ancêtres de la serviette hygiénique. Une sorte de ceinture en caoutchouc que les femmes passent autour de la taille, la ceinture tient entre leurs jambes une serviette éponge. Les travaux de Pasteur font prendre conscience de l’importance de l’hygiène.

La serviette hygiénique lavable est inventée en 1920 par Kimberly Clark et Clevard Hass invente le tampon en 1929. Au début peu de femmes les utilisent car peu pratique (bande de tissu attachée à une ceinture à l’aide d’épingles ou d’attaches). On vous l’accorde c’est qu’en même peu glamour.

C’est en 1963 qu’on trouve les premières serviettes jetables en France.

Les années 50-60 marquent un tournant. Les origines des règles sont parfaitement connues et les mouvements féministes apparaissent. Bien que nous trouvons cela extrêmement tard quand on y pense, cette époque marque véritablement l’Histoire des Femmes.

En 1970, les serviettes hygiéniques voient apparaitre la bande adhésive, plus besoin d’attaches, ni de ceinture (ouf!!!).

Les premières publicités télévisées pour les tampons et serviettes hygiéniques sont autorisées en 1973. On fera remarquer que le sang y est toujours représenté bleu depuis !!

A l’heure du développement, on s’interroge. Une femme utilise en moyenne entre 10000 et 15000 tampons et serviettes au cours de sa vie. Un nombre considérable de déchets pour une seule femme.

Pour l’occasion on vous partage une vidéo humoristique sur le sujet sérieux des tampons de nos partenaires Camille & Justine.

Et les cup me direz vous ?

La première coupe menstruelle est inventée mais jamais commercialisée à Chicago en 1867. Il faudra attendre 1933 pour voir apparaître les premiers brevets de la coupe menstruelle, Lester J.Goddard, canadien, dépose le premier brevet du « réceptacle vaginal ».

1937, l’actrice Leona Chalmers lance la « Tassette » et dépose un brevet mais celle-ci tombe dans l’oubli.

1987, nouvelle tentative, la « Keeper » gagne en notoriété mais fabriquée en latex et cause beaucoup d’allergies auprès des utilisatrices.

Mais alors si c’était si génial, pourquoi ça n’a pas marché ?? Tout est une question de timing, les femmes n’étaient pas prêtes (rappelez vous, les religions interdisaient jusqu’alors d’introduire un objet dans le vagin et les règles étaient alors encore considérées comme impures).

2002, les esprits s’éveillent, la « MoonCup », la première coupe menstruelle sans latex inventée au Royaume-Uni.

2012, le cas du mannequin Lauren Wasser aux Etats-Unis relance la notoriété de la cup et les dangers de certains tampons.

2017, « MyVCup » la coupe menstruelle nouvelle génération 100% française, fabriquée en silicone de qualité médiale et qui contribue à aider une association de lutte contre le cancer du sein.